نوال السعداوي-مذكراتي في سجن النساء

 

22614383

 

 

 

مذكراتي في سجن النساء هو أول كتاب اقرأه للدكتورة و المفكرة نوال السعداوي . قد نصحني البعض بأن لا اقرأ لها لأن مؤلفاتها مجرد مضيعة للوقت . على مر السنين تعلمت ان لا اطلق احكام مسبقة على اشياء لم اسمعها او اقرأها ، لم ابالي لما يظنه الناس في نوال السعداوي و قررت ان اتعرف على الكاتبة من خلال مؤلفاتها

و هنا كانت المفاجأة ، تسألت لماذا تتعرض هذه السيدة إلى كل هذه الإنتقادات و الحملات الشرسة فقط لأجل تشويه سمعتها ، وفهمت بعد ذلك بأننا مجتمع لا يقبل المرأة المتحررة و الجريئة. قد لا اتفق مع جل افكارها و معتقداتها و لكنني احيي فيها الإنسانة المناضلة و المثقفة . تروي نوال السعداوي من خلال مذكراتي في سجن النساء ، تجربة اعتقالها بتهمة التآمر ضد الوطن في حين ان السبب الحقيقي وراء اعتقالها هو مهاجمتها للرئيس انذاك انور السادات

ابدعت الكاتبة بشكل مذهل في وصف تفاصيل الحياة في السجن و المعاناة التي تتقاسمها مع زميلاتها في العنبرمن حشرات تمر فوق اجسادهن ، ظروف نوم غير مريحة ، اصوات مزعجة …شعرت بالمرارة و الإشمئزاز و انا اقرأ ،احسست و كأنني فرد في ذلك العنبر. حاولت الكاتبة تسليط الضوء على فترة حكم السادات ، عرفت هذه الفترة الكثير من الظلم و الاستبداد كما عرفت كذلك انتشار الخوف و الهلع في صفوف الشعب المصري ،حيث ان القلم يعتبر سلاح اقوى من السيف ، و بالتالي يتعرض اصحاب الرأي للظلم و العنف لمجرد ان لهم رأي عبروا عنه و رفضوا الخضوع للإستعباد .

تسألت بعض الشيئ ما اذا كانت بعض الفقرات و خصوصا الحوارات من نسج خيال الكاتبة ام انها تتميز بذاكرة قوية تجعلها تتذكر كل التفاصيل من لحظة الإعتقال الى لحظة معانقة الحرية ، علما انها كتبت مذكراتها بعد مرور ثمان سنوات من الإعتقال .

على العموم اسلوب الكاتبة حاد و سلس ، تتوالى الصفحات بسرعة الى ان تأخدك الى الصفحة الأخيرة. اعجبت بشخصية نوال السعداوي و جرأتها التى بينت من خلالها ان المرأة قبل كل شيئ هي كيان و عقل يفكر و ان اصرارها و تمردها لا يدهس حتى و ان كان الثمن الذي ستدفعه يعادل حريتها .

ميساء

Publicités

Bilqiss – Saphia Azzedine

 

«Vous priez encore Dieu ?- Bien sûr. Pourquoi ne le ferais-je pas ?- Eh bien, il me semble qu’Il vous a abandonnée ces derniers temps.- Allah ne m’a jamais abandonnée, c’est nous qui L’avons semé.

20645870_10214981621920851_2091670329_n

 

Résumé :

Dans un pays où la charia est strictement appliquée,Bilqiss est condamnée à la lapidation pour avoir lancé l’appel à la  à la place du muezzin. Qui lui jettera la première pierre,du juge en proie à un amour impossible ou de la journaliste américaine pétrie de bons sentiments ? Bilqiss refuse de se soumettre, parle,rit,pleure,fustige ceux qui n’ont que le nom d’Allah à la bouche.Le roman d’une femme frondeuse qui se r’approprie Allah et ne craint pas de mourir pour rester fidèle à elle-même .

 Mon avis :

À travers l’histoire de Bilqiss, Saphia Azzedine retrace les conditions des femmes dans la société où la chariaa règne, Dés les premières lignes nous sommes happés par le style agréable de l’auteure qui nous transporte vers une société où les hommes se servent de la charia d’une maniére fondamentaliste  et qui interprètent la religion (L’islam) à leurs façons.Le pays n’est pas identifié mais il nous fait penser à l’Afghanistan ou l’Iran . Dans cet état inconnu les femmes n’ont pas le droit de porter du maquillage, des chaussures à talons,  lire des journaux ou de la poésie, etc…

Nous suivons le personnage de bilqiss, qui doit faire face à un procès qui l’a condamné à la lapidation pour des faits qui paraissent futiles au point de vue du lecteur, l’héroïne est si puissante et incroyable, une femme veuve, rebelle qui dérange les consciences, on ne peut que s’attacher à elle. J’ai éprouvé de l’empathie à ce magnifique personnage, elle pousse le lecteur à se mettre à sa place et à comprendre ses réactions ,cela me rappelle mille soleils splendides de khalid Housseini et le voile de Téhéran de Parinoush Saniee

On se rend compte finalement que Bilqiss n’est que la voix des milliers de femmes qui subissent l’injustice et la souffrance.

C’est un roman extrêmement bien écrit dont les pages se défilent toutes seules, il est riche en émotions, j’ai adoré la fluidité de la plume de saphia Azzedine qui choisit soigneusement ses mots.

Mayssae

Chanson douce- Leila Slimani

 

19686358_10214545676022476_24000438_o

 

Résumé:

 

Mon avis

Chanson douce est le deuxième roman de l’écrivaine franco-marocaine Leila Slimani, qui a prouvé qu’elle possède un immense talent. Ce roman est un thriller psychologique dans lequel règne une tension dramatique. Dès les premières lignes l’auteure a instauré le décor du récit : une nounou a tué les deux enfants dont elle avait la garde, loin de la volonté de vous le spoiler le récit s’ouvre sur la scène de crime : le bébé est mort

Au fil des pages, l’auteure va nous rembobiner dans le temps pour comprendre le déroulement de l’histoire, dans quelles circonstances Louise la nounou a été embauchée au sein de la famille , elle décrit la personnalité de cette dernière: la nounou idéale, parfaite, celle dont tout le monde rêve qui est affectueuse , qui s’occupe bien des enfants,Mais sous cette apparence on découvre petit à petit le côté sombre et ambigu de Louise, ses failles et ses blessures qui vont la conduire au drame

L’auteure dévoile le portrait de la société actuelle : l’inégalité, le racisme, qui sont ces nounous auxquelles les parents confient leurs enfants ? Leurs places dans la société ? Elle décrit également l’ambiguïté du lien entre les nounous et les employeurs et interroge le statut des mères aujourd’hui, comment leurs ambitions et leurs carrières entravent et bousculent la relation avec leurs enfants

La subtilité du roman réside dans le fait que Leila Slimani ne décrit pas le meurtre des enfants, elle nous laisse seuls avec tant de questions à la fin de l’histoire, elle ne livre qu’une description de la personnalité et la vie de la nounou qui ne justifient pas le drame

C’est la première fois que je découvre Leila Slimani , son style est très simple j’ai été agréablement surprise par sa plume qui est à la fois fascinante et poignante

J’ai refermé ce livre avec l’esprit chamboulé par tant d’émotions, l’histoire est émouvante et captivante grâce à une touche de suspense légère et une dose importante d’émotions cachées.

Cette histoire saura marquer les esprits.

Le prix Goncourt est fortement mérité

Mayssae 

George Orwell-1984

18143161_10213813200671050_1668640096_n

« LA GUERRE C’EST LA PAIX LA LIBERTE C’EST L’ESCLAVAGE L’IGNORANCE C’EST LA FORCE »

 

Résumé :

1984 est un roman d’anticipation qui décrit un monde dystopique qui se caractérise par la manipulation, la surveillance et la propagande. Le monde est divisé en trois puissances : l’Eurasia (Europe et Russie), l’Estasia (Chine, Inde, Mongolie, Tibet et Japon) et l’océania (Amériques, Royaume-Uni, Océanie et Afrique) dirigés par des partis communistes. L’histoire se passe à Londre où nous suivons le quotidien du protagoniste Winston Smith, un employé ordinaire au compte du ministère de la vérité, son travail consiste à corriger (falsifier) l’histoire pour qu’elle soit adéquate aux annonces du big brother.

En effet George Orwell décrit une société qui interdit toute forme de liberté individuelle ainsi que les relations amoureuses entre ses membres. Conscient que ses pensées ne sont pas adéquates avec la politique du parti, Winston veut laisser une trace de vérité et décide de se confier à son journal pour exprimer ses émotions, un acte totalement interdit , le héro risque d’être éliminé par la police de la pensée à tout moment. Winston tombe amoureux de Julia une jeune femme qui travaille au commissariat du roman, ils décident par la suite de s’évader dans un monde plus coloré où la liberté règne mais les deux amoureux étaient surveillés et le big brother les regarde…

Mon avis :

Publié pour la première fois en 1949,1984 figure parmi les cents meilleurs romans et nouvelles de langue anglaise de 1923 à nos jours (magazine Time).De mon point de vue personnel, je trouve que la force du livre réside dans l’imagination de l’auteur ainsi que les idées qu’il véhicule.

 La première partie m’a moyennement séduit, je ne me suis pas attachée au personnage et je me suis un peu ennuyée, ce n’était pas facile de se plonger dans l’histoire mais j’ai compris par la suite qu’il était indispensable de présenter et décrire la société avant de passer à l’intrigue.

big-brother-is-watching-you

George Orwell décrit un monde dépressif où les gens partagent le même style de vie, une société qui se caractérise par la terreur et le contrôle. Les citoyens sont surveillés grâce aux télécrans installés partout : logements, la rue, lieux de travail … aucune intimité, le big brother est présent partout, même la langue est contrôlée, l’Etat a inventé le novlangue une langue dont le vocabulaire est réduit afin de réduire la capacité des gens à penser. L’auteur a également évoqué le mécanisme de la double pensée qui vise à réduire la capacité de raisonnement et logique chez les gens par exemple : la guerre c’est la paix, 2+2 =5.

Orwell délivre une démonstration d’un système totalitaire où la domination politique règne, visant à endoctriner tout le monde, manipuler les gens et surtout les persuader.Avec son style époustouflant l’auteur met le doit sur les coulisses du totalitarisme et l’injustice qui caractérisaient les sociétés modernes. Il traite un sujet intemporel en mettant en lumière un monde sinistre et plausible avec une dimension universelle.

 1984 est un livre évocateur, à lire, un appel à la liberté et la réflexion sur notre monde actuel. Il est trop pessimiste à mon goût j’ai eu du mal à m’accrocher au début mais j’ai fini par l’aimer.

 

Bonne lecture .

Mayssae

Imaginez si c‘était vrai !?-Ouadih Dada

«Il ne faut pas s’empêcher de rêver !»

17580192_10213509128469435_706633866_n-2

Imaginez que l’actualité soit une source d’inspiration et de réflexion.De quoi porter un regard parfois décalé, souvent moins dramatique et à coup sûr instructif, sur le monde qui nous entoure.

Une manière aussi de prendre de la distance avec certains événements lourds de sens ou compliqués. Est un peu ce que j’ai essayé de faire à travers ces chroniques (2014-2015) qui ont été revues, corrigées et actualisées.

Avec l’espoir pour ne pas dire le rêve, que vous fassiez de ce bouquin un objet de votre quotidien

Et si c’était vrai ?

CF: Quatrième couverture

Mon avis :

Même heure même endroit, cela vous dit quelque chose ?

En tant que Marocains Ouadih dada n’est pas seulement un présentateur du journal télévisé, mais une personne qui partage avec nous notre quotidien, et notre source fiable d’information. Cette fois-ci il nous donne un rendez-vous avec Imaginez si c’était vrai.

En effet imaginez si c’était vrai est un recueil de 52 chroniques qui proviennent de la contribution de leur auteur à l’émission matinale de radio 2m.Toujours avec sa touche particulière, Ouadih dada nous fait plonger dans un moment de réflexion et nous fait penser à l’ineptie de notre vie quotidienne avec une manière décalée et une vision imaginaire tout en restant réel, et en nous transportant vers un voyage imaginaire à destination de la volonté et  l’ambition.

Je trouve que ce livre n’est pas seulement un recueil de chroniques mais un livre philosophique qui donne un sens à notre vie ,et dégage un message très fort qui est le pouvoir de l’imagination .Tout commence par une idée, un rêve. Il faut oser, franchir les premiers pas et les choses vont finir par arriver comme disait l’auteur.

J’ai été fascinée par la plume de l’auteur, qui a prouvé qu’il possède un talent indéniable, en jouant par les mots et l’actualité, Il nous a montré une autre facette de ses compétences, dès les premières lignes, nous sommes happés par son style agréable.

Le point fort du livre, celui d’Ouadih dada même, cette modernité qui vise à mélanger la fiction et la réalité, qui construit au fur et à mesure une intrigue addictive.

Ce magnifique chef -d’œuvre mérite pleinement son succès à mes yeux.

Lorsque j’ai vu la promotion du livre sur la télé je voulais l’avoir à tout prix, j’ai arrêté ma lecture du moment et je me suis dis ‘’weld lblad comes first ‘*je l’ai toujours admirée, maintenait je ne peux qu’être fier ,un bel exemple d’ambition et de courage.

En attendant la sortie du deuxième tome, j’essayerai d’être chaque soir au rendez-vous à la même heure et au même endroit, même si en vérité je ne suis pas une grande fan du JT   peut -être cela m’aidera à changer d’habitude,

Et si c’était vrai. ?!

*weld lblad : patriote

             Mayssae