George Orwell-1984

18143161_10213813200671050_1668640096_n

« LA GUERRE C’EST LA PAIX LA LIBERTE C’EST L’ESCLAVAGE L’IGNORANCE C’EST LA FORCE »

 

Résumé :

1984 est un roman d’anticipation qui décrit un monde dystopique qui se caractérise par la manipulation, la surveillance et la propagande. Le monde est divisé en trois puissances : l’Eurasia (Europe et Russie), l’Estasia (Chine, Inde, Mongolie, Tibet et Japon) et l’océania (Amériques, Royaume-Uni, Océanie et Afrique) dirigés par des partis communistes. L’histoire se passe à Londre où nous suivons le quotidien du protagoniste Winston Smith, un employé ordinaire au compte du ministère de la vérité, son travail consiste à corriger (falsifier) l’histoire pour qu’elle soit adéquate aux annonces du big brother.

En effet George Orwell décrit une société qui interdit toute forme de liberté individuelle ainsi que les relations amoureuses entre ses membres. Conscient que ses pensées ne sont pas adéquates avec la politique du parti, Winston veut laisser une trace de vérité et décide de se confier à son journal pour exprimer ses émotions, un acte totalement interdit , le héro risque d’être éliminé par la police de la pensée à tout moment. Winston tombe amoureux de Julia une jeune femme qui travaille au commissariat du roman, ils décident par la suite de s’évader dans un monde plus coloré où la liberté règne mais les deux amoureux étaient surveillés et le big brother les regarde…

Mon avis :

Publié pour la première fois en 1949,1984 figure parmi les cents meilleurs romans et nouvelles de langue anglaise de 1923 à nos jours (magazine Time).De mon point de vue personnel, je trouve que la force du livre réside dans l’imagination de l’auteur ainsi que les idées qu’il véhicule.

 La première partie m’a moyennement séduit, je ne me suis pas attachée au personnage et je me suis un peu ennuyée, ce n’était pas facile de se plonger dans l’histoire mais j’ai compris par la suite qu’il était indispensable de présenter et décrire la société avant de passer à l’intrigue.

big-brother-is-watching-you

George Orwell décrit un monde dépressif où les gens partagent le même style de vie, une société qui se caractérise par la terreur et le contrôle. Les citoyens sont surveillés grâce aux télécrans installés partout : logements, la rue, lieux de travail … aucune intimité, le big brother est présent partout, même la langue est contrôlée, l’Etat a inventé le novlangue une langue dont le vocabulaire est réduit afin de réduire la capacité des gens à penser. L’auteur a également évoqué le mécanisme de la double pensée qui vise à réduire la capacité de raisonnement et logique chez les gens par exemple : la guerre c’est la paix, 2+2 =5.

Orwell délivre une démonstration d’un système totalitaire où la domination politique règne, visant à endoctriner tout le monde, manipuler les gens et surtout les persuader.Avec son style époustouflant l’auteur met le doit sur les coulisses du totalitarisme et l’injustice qui caractérisaient les sociétés modernes. Il traite un sujet intemporel en mettant en lumière un monde sinistre et plausible avec une dimension universelle.

 1984 est un livre évocateur, à lire, un appel à la liberté et la réflexion sur notre monde actuel. Il est trop pessimiste à mon goût j’ai eu du mal à m’accrocher au début mais j’ai fini par l’aimer.

 

Bonne lecture .

Mayssae

Imaginez si c‘était vrai !?-Ouadih Dada

«Il ne faut pas s’empêcher de rêver !»

17580192_10213509128469435_706633866_n-2

Imaginez que l’actualité soit une source d’inspiration et de réflexion.De quoi porter un regard parfois décalé, souvent moins dramatique et à coup sûr instructif, sur le monde qui nous entoure.

Une manière aussi de prendre de la distance avec certains événements lourds de sens ou compliqués. Est un peu ce que j’ai essayé de faire à travers ces chroniques (2014-2015) qui ont été revues, corrigées et actualisées.

Avec l’espoir pour ne pas dire le rêve, que vous fassiez de ce bouquin un objet de votre quotidien

Et si c’était vrai ?

CF: Quatrième couverture

Mon avis :

Même heure même endroit, cela vous dit quelque chose ?

En tant que Marocains Ouadih dada n’est pas seulement un présentateur du journal télévisé, mais une personne qui partage avec nous notre quotidien, et notre source fiable d’information. Cette fois-ci il nous donne un rendez-vous avec Imaginez si c’était vrai.

En effet imaginez si c’était vrai est un recueil de 52 chroniques qui proviennent de la contribution de leur auteur à l’émission matinale de radio 2m.Toujours avec sa touche particulière, Ouadih dada nous fait plonger dans un moment de réflexion et nous fait penser à l’ineptie de notre vie quotidienne avec une manière décalée et une vision imaginaire tout en restant réel, et en nous transportant vers un voyage imaginaire à destination de la volonté et  l’ambition.

Je trouve que ce livre n’est pas seulement un recueil de chroniques mais un livre philosophique qui donne un sens à notre vie ,et dégage un message très fort qui est le pouvoir de l’imagination .Tout commence par une idée, un rêve. Il faut oser, franchir les premiers pas et les choses vont finir par arriver comme disait l’auteur.

J’ai été fascinée par la plume de l’auteur, qui a prouvé qu’il possède un talent indéniable, en jouant par les mots et l’actualité, Il nous a montré une autre facette de ses compétences, dès les premières lignes, nous sommes happés par son style agréable.

Le point fort du livre, celui d’Ouadih dada même, cette modernité qui vise à mélanger la fiction et la réalité, qui construit au fur et à mesure une intrigue addictive.

Ce magnifique chef -d’œuvre mérite pleinement son succès à mes yeux.

Lorsque j’ai vu la promotion du livre sur la télé je voulais l’avoir à tout prix, j’ai arrêté ma lecture du moment et je me suis dis ‘’weld lblad comes first ‘*je l’ai toujours admirée, maintenait je ne peux qu’être fier ,un bel exemple d’ambition et de courage.

En attendant la sortie du deuxième tome, j’essayerai d’être chaque soir au rendez-vous à la même heure et au même endroit, même si en vérité je ne suis pas une grande fan du JT   peut -être cela m’aidera à changer d’habitude,

Et si c’était vrai. ?!

*weld lblad : patriote

             Mayssae

L’homme qui voulait être heureux – Laurent Gounelle

 

« Je voudrais juste que vous preniez conscience que l’on ne peut pas réaliser le rêve de sa vie si l’on n’est pas prêt à faire des efforts et,si nécessaire , quelques sacrifices « 

2015-12-lhommequivoulaitetreheureux

photo credit :google image

Résumé :

Imaginez…Vous êtes en vacances à Bali et peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où…Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas… heureux. Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit bouleversent votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves.

CF : quatrième couverture

Mon avis :

J’ai entendu beaucoup parler de ce livre, on le trouve partout, tout le monde en parle donc j’ai décidé de le lire afin de découvrir qu’est-ce qu’il raconte de spécial.

À mon avis ce livre ne s’adresse pas à tout le monde, cette lecture dépend de l’état d’esprit du lecteur.

L’histoire nous fait plonger dans un moment de réflexion et nous mène à poser plusieurs questions sur notre vie et sur notre existence.Les conseils du guérisseur m’ont fait beaucoup réfléchir, plusieurs passages m’ont touchée. Je me suis imaginée à la place du protagoniste et je me suis posée la question existentielle : suis-je vraiment heureuse ?

Certes cette lecture à l’air du déjà vu. Les conseils du guérisseur n’apportent rien de nouveau mais l’auteur tient à nous les rappeler, nous aide à ouvrir les yeux et de se libérer de toutes les pensées et les croyances négatives qui chamboulent notre vie. Mais ces conseils restent insuffisants pour passer à l’acte,ces derniers ne fournissent pas la clé du bonheur.

Le style d’écriture est très simple et facile à lire, je ne peux pas vous en dire plus, le livre est très court je risque de vous spoiler l’histoire.

Le passage qui m’a plus marqué :

Eh bien, je suis issu… comment dire ?… d’une famille qui ne valorise que les professions intellectuelles. Mes parents m’ont poussé à faire des études supérieures. Je dirais même que je n’ai pas eu le choix. Dans ma famille, on est respecté si l’on est scientifique ou enseignant, c’est à peu près tout. Les autres métiers sont considérés comme peu sérieux. Alors, photographe…

Malheureusement c’est la réalité de notre société, on cherche à se faire respecter en oubliant l’essentiel : notre bonheur.

Bonne lecture

 

La mort est mon métier-Robert merle

la-mort-est-mon-metier

« Je me tue, parce que je ne peux plus supporter cette abominable odeur de chair brûlée. »

Résumé :

La mort est mon métier sont les pseudo-mémoires de Rudolf Höß (renommé Rudolf Lang dans l’ouvrage), commandant du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale .Le livre est basé sur les écrits d’un psychologue américain ,qui avait rencontré Rudolf à Nuremberg.

Nous suivons l’histoire d’un jeune allemand, depuis ses 13 ans jusqu’à son exécution. Le jeune Rudolf est issu d’une famille modeste, l’absence de l’amour et l’affection caractérisent l’atmosphère de cette dernière. Le père de Rudolf est un catholique très pratiquant, souhaite que son fils devienne prêtre. Alors que Rudolf rêve toujours de devenir officier

Après la mort de son père, Rudolf tente à deux reprises de se faire engager au front mais échoue, du fait de son jeune âge.Il décide par la suite de s’engager à la croix rouge pour soigner les soldats blessés de la guerre.

Il commence sa carrière militaire en rejoignant le front comme un soldat à l’aide d’un dragon qu’il avait rencontré à l’hôpital, le rêve de Rudolf devient réalité, à 17 ans il devient l’un des plus jeunes sous-officiers de l’armée allemande.

Il rejoint par la suite le Parti nazi, sa conviction qu’un bon Allemand est celui qui obéit aveuglément aux ordres qu’on lui donne, lui a permis de monter en grade, jusqu’à devenir commandant du camp Auschwitz.

Mon avis :

Que dire de ce livre, tellement il est très percutant je suis incapable de vous exprimer mon avis par écrit.

Robert Merle retrace le parcours du protagoniste en deux parties.

Nous suivons dans la première son évolution, depuis son enfance, son intégration progressive dans le corps militaire jusqu’à sa mort.  Dans la deuxième l’auteur nous décrit la vie à Auschwitz ainsi que la transformation du personnage.

Honnêtement au début du livre j’étais un peu rebutée par la lenteur de l’histoire, j’étais impatiente de connaître les aventures de Rudolf et sa nouvelle vie au sein du camp.

Je trouve que ce livre est très intéressant puisqu’il dégage un message très fort ,et nous permet de découvrir une face cachée de la guerre mondiale que moi personnellement je n’ai pas eu la chance de la découvrir dans les cours d’histoire. En outre, il met en lumière la puissance de l’endoctrinement ; et comment un homme ordinaire est devenu un bourreau, une machine à tuer. Son seul souci est de satisfaire son chef en obéissant ses ordres. Son comportement n’est que le fruit de son éducation, le jeune Rudolf est élevé selon une discipline stricte , il était terrorisé par son père,ne pas obéir  les ordres n’était pas une option .

auschwitz-birkenau_0.jpg

Robert merle dévoile un épisode sombre de l’histoire de l’humanité, et nous fait plonger au cœur d’une réalité terrible et bouleversante, il nous décrit les étapes de construction d’Auschwitz, les mesures d’exclusion, de ségrégation envers les juifs : les fours crématoires , la création et le fonctionnement des chambres à gaz.

Certes Rudolf n’est pas pardonnable pour tous les crimes monstrueux qu’il a commis mais j’ai prouvé beaucoup d’empathie pour lui lorsqu’ il était enfant.

J’ai été époustouflée par ce livre, un vrai chef d’œuvre qui m’a permis de comprendre d’autres aspects de l’histoire tragique de l’humanité,

La plume de l’auteur est fascinante sauf que les mots allemands utilisés par l’auteur m’ont un peu dérangé.

Bonne lecture.

 Mayssae

 

 

Le voile de téhéran-Parinoush Saniee

16652055_10213002615926938_824564848_n-2

un vrai bijou littéraire

Résumé:

Massoumeh, seize ans, n’a qu’un désir : poursuivre ses études. Un rêve accessible aux filles depuis que le shah a modernisé l’Iran. Mais quand ses frères découvrent qu’elle vit une histoire d’amour, très innocente, avec un voisin, ils la marient à un homme qu’elle ne connaît pas et n’a même jamais vu. D’abord désespéré, Massoumeh se rebelle et prend son existence en main.

Mon avis :

Au fil des pages on suit l’histoire de massoumeh pendant 35 ans et l’évolution de son caractère, d’une jeune adolescente naïve à une femme courageuse et indomptable qui se bat pour la liberté.

J’ai été envoutée par l’histoire de Massoumeh, son combat contre l’injustice et l’humiliation que les femmes subissent dans la société iranienne .Une société qui considère les filles comme des fardeaux, une bouche de trop à nourrir, qui n’ont aucune valeur ajoutée au sein de la société et qui n’ont pas besoin d’aller à l’école parce que dans tous les cas elles seront mariées et elles deviendront des esclaves ménagères.

Une réalité atroce qui malheureusement existe toujours dans certains pays.

En outre le personnage a forcé mon admirationj’ai admiré son courage, sa volonté, son combat pour l’indépendance et la liberté.

J’ai souffert à ses côtés, J’ai vécu les événements comme si j’y étais, comme si je faisais partie de l’histoire, j’ai ressenti la haine contre ceux qui maltraitent les femmes et j’ai prouvé beaucoup d’empathie pour Massoumeh.

J’ai été fascinée par la plume fabuleuse de l’auteure qui m’a fait plonger dans une réalité triste et émouvante, j’ai été éblouie par la profondeur des mots employés, Chaque mot avait le don de me toucher plus profondément.

Par ailleurs, ce roman est un roman instructif, qui m’a appris énormément de choses sur l’histoire politique de l’Iran et les traditions du pays.

Il nous donne un aperçu sur la société iranienne et sur son évolution historique au fil des années : la division de la société entre conservateurs et modernes, la révolution contre le régime du shah et la guerre contre l’Irak.

Le roman traite aussi les conditions de vie en Iran à cause de ces événements bouleversants ; l’auteur nous transmet les émotions de massoumeh et son entourage et comment ils ont pu vivre ces événements.

Massoumeh est un personnage audacieux et inoubliable, l’exemple de la femme courageuse qui milite pour ses droits, l’égalité et pour la démocratie.

J’ai refermé ce livre avec l’esprit retourné par tant d’émotions. J’ai ressenti énormément de choses, j’ai découvert la fabuleuse plume de Parinoush Saniee. J’ai trouvé cette histoire aussi bouleversante que sublime, C’était un roman terriblement touchant un vrai bijou littéraire.

Je vous le recommande vivement.