La mort est mon métier-Robert merle

la-mort-est-mon-metier

« Je me tue, parce que je ne peux plus supporter cette abominable odeur de chair brûlée. »

Résumé :

La mort est mon métier sont les pseudo-mémoires de Rudolf Höß (renommé Rudolf Lang dans l’ouvrage), commandant du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale .Le livre est basé sur les écrits d’un psychologue américain ,qui avait rencontré Rudolf à Nuremberg.

Nous suivons l’histoire d’un jeune allemand, depuis ses 13 ans jusqu’à son exécution. Le jeune Rudolf est issu d’une famille modeste, l’absence de l’amour et l’affection caractérisent l’atmosphère de cette dernière. Le père de Rudolf est un catholique très pratiquant, souhaite que son fils devienne prêtre. Alors que Rudolf rêve toujours de devenir officier

Après la mort de son père, Rudolf tente à deux reprises de se faire engager au front mais échoue, du fait de son jeune âge.Il décide par la suite de s’engager à la croix rouge pour soigner les soldats blessés de la guerre.

Il commence sa carrière militaire en rejoignant le front comme un soldat à l’aide d’un dragon qu’il avait rencontré à l’hôpital, le rêve de Rudolf devient réalité, à 17 ans il devient l’un des plus jeunes sous-officiers de l’armée allemande.

Il rejoint par la suite le Parti nazi, sa conviction qu’un bon Allemand est celui qui obéit aveuglément aux ordres qu’on lui donne, lui a permis de monter en grade, jusqu’à devenir commandant du camp Auschwitz.

Mon avis :

Que dire de ce livre, tellement il est très percutant je suis incapable de vous exprimer mon avis par écrit.

Robert Merle retrace le parcours du protagoniste en deux parties.

Nous suivons dans la première son évolution, depuis son enfance, son intégration progressive dans le corps militaire jusqu’à sa mort.  Dans la deuxième l’auteur nous décrit la vie à Auschwitz ainsi que la transformation du personnage.

Honnêtement au début du livre j’étais un peu rebutée par la lenteur de l’histoire, j’étais impatiente de connaître les aventures de Rudolf et sa nouvelle vie au sein du camp.

Je trouve que ce livre est très intéressant puisqu’il dégage un message très fort ,et nous permet de découvrir une face cachée de la guerre mondiale que moi personnellement je n’ai pas eu la chance de la découvrir dans les cours d’histoire. En outre, il met en lumière la puissance de l’endoctrinement ; et comment un homme ordinaire est devenu un bourreau, une machine à tuer. Son seul souci est de satisfaire son chef en obéissant ses ordres. Son comportement n’est que le fruit de son éducation, le jeune Rudolf est élevé selon une discipline stricte , il était terrorisé par son père,ne pas obéir  les ordres n’était pas une option .

auschwitz-birkenau_0.jpg

Robert merle dévoile un épisode sombre de l’histoire de l’humanité, et nous fait plonger au cœur d’une réalité terrible et bouleversante, il nous décrit les étapes de construction d’Auschwitz, les mesures d’exclusion, de ségrégation envers les juifs : les fours crématoires , la création et le fonctionnement des chambres à gaz.

Certes Rudolf n’est pas pardonnable pour tous les crimes monstrueux qu’il a commis mais j’ai prouvé beaucoup d’empathie pour lui lorsqu’ il était enfant.

J’ai été époustouflée par ce livre, un vrai chef d’œuvre qui m’a permis de comprendre d’autres aspects de l’histoire tragique de l’humanité,

La plume de l’auteur est fascinante sauf que les mots allemands utilisés par l’auteur m’ont un peu dérangé.

Bonne lecture.

 Mayssae

 

 

Publicités

2 réflexions sur “La mort est mon métier-Robert merle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s